Velocity: une vitrine d’entreprises à la pointe…

Velocity, c’est une vitrine de tout ce qui se fait en termes de création d’entreprises ou même de start-up dans le domaine du vélo.

  1. Entreprises d’insertion

Comme par exemple ATAO (www.atao-insertion.org), association de Nantes dont l’une des activités est consacrée au recyclage de vélos ;

IMG_20150604_174141

  1. Entreprises de services, accessoires pour la pratique du vélo

« Les boites à vélo », un collectif de petits entrepreneurs de Nantes à vélo (déménagement, courses alimentaires,plomberie, peinture, bricolage etc… toujours à vélo !! https://lesboitesavelo.wordpress.com/

Ou encore de nombreux petits entrepreneurs dans le domaine de l’équipement du cycliste (guidage, vêtements etc…)

Comme Cleverhood, entreprise américaine qui utilise le dernier cri des matières high tech pour faire des vêtements de pluie. Très « mode » mais un peu cher…

cleverhood2

www.cleverhood.com. Pour le regard seulement ! 

Ou encore Poupoupidou, la pince intelligente pour tenir la jupe des femmes à vélo !

IMG_20150603_111619lepoupoupidou.fr

La semaine de la mobilité à Calais: « Circulez (en voiture), y a rien à voir !! »

bougezautrement

Bougez autrement ! Disait le slogan.

Cette semaine européenne de la mobilité (du 16 au 22 septembre chaque année) est destinée à sensibiliser la population aux problèmes liés à la sur-utilisation individuelle de la voiture particulière : pollution, occupation de l’espace, accidentologie, coût, absence d’exercice, individualisation de la société…

A l’heure où tous les indicateurs environnementaux sont au rouge, il s’agit de réfléchir grandeur nature à mettre en place, à échanger individuellement ou collectivement de nouvelles pratiques de déplacement destinées à durer. Des actions ont été déployées dans différents domaines partout en France.

Les citoyens ont montré depuis quelque temps leur volonté de changer de pratique, avec l’explosion du covoiturage, ou de l’autopartage.

Cette semaine est par définition pédagogique, et a vocation à faire débat : quelle place doit avoir la voiture dans nos déplacements, en ville comme ailleurs ? Quelle place aux autres modes ? Quelle intermodalité proposer ?

A Calais, pas de débat, pas d’actions non plus. La mobilité alternative ne passionne pas une municipalité qui a choisi son camp en se félicitant d’être la « 1ère ville autophile de France en 2014 » Un vrai choix d’avenir en ces temps de préparation de la Conférence de Paris (COP21) !!

Boulogne-sur-Mer « bike friendly »? Un frémissement cyclable? 08 sur 20

Indifferent_SmileyIl y a encore quelques mois, la note aurait été 0 !!!

En effet la ville d’Auguste Mariette ne brillait pas jusque il y a peu pour la prise en compte des cyclistes dans ses choix d’aménagement. C’est simple, rien n’existait. On pouvait y entendre sans doute comme dans beaucoup de villes, la phrase :

                                        A Boulogne (prononcer Boulan-ne), in peut pont faire d’vélo !!

Impossible en effet là comme ailleurs d’avoir une idée du nombre de personnes + ou – cyclistes, ceci pour cause d’absence de comptage. Par manque d’intérêt.

IMG_20150919_155627
Boulogne: au pied des remparts de la haute ville

A la décharge de Boulogne concernant le vélo la forte déclivité entre les différents quartiers de la ville et de l’agglomération. Ici nous ne sommes pas en Flandre et il est vrai que se déplacer à bicyclette n’est pas aussi facile.

Néanmoins des solutions existent pour prendre en compte ce problème et améliorer la pratique, c’est ici comme ailleurs essentiellement une question de volonté politique. On peut notamment valoriser le vélo électrique. Mais pas seulement, nous y reviendrons.

IMG_20150603_112926
Velocity Nantes 2015: un exemple de station VLS électrique, solaire de surcroît!

Ici, à Boulogne, on en est donc encore au vélo loisir, puisque les choix spécifiques récents d’aménagement vélo consistent uniquement en une refonte sur plusieurs km des rives de la Liane. Il est vrai que c’est le secteur le plus plat de la ville.

IMG_20150919_162058On trouve une piste cyclable double sens (somptueuse!) de chaque côté de la Liane, traversant un espace verdoyant dédié à la promenade familiale à pied.

IMG_20150711_171344

Avec quelques pôles de stationnement tout au long, vides la plupart du temps, car les cyclistes à cet endroit n’ont que peu le besoin de stationner, puisqu’ils se promènent. Bel aménagement néanmoins. Sans doute très onéreux. Mais pour l’instant rien qui n’incite à une mutation (au moins partielle) de la voiture vers le vélo. Ce qui devrait pourtant être un objectif pour le maire actuel sans doute sensibilisé au vélo lorsqu’il a travaillé sur le Plan Vélo au ministère des transports(http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/DP_-_mobilites_actives_-_05-03-14.pdf).

Pour le vélo familial du dimanche après-midi, et aussi les touristes donc, c’est un bon début. A condition de ne pas en rester là après la COP21.

Car à y regarder de plus près, cet itinéraire pourrait constituer l’épine dorsale cyclable utilitaire de la ville. Mais pas de continuité au nord pour rejoindre la piste vers Wimereux. Et au sud on retombe vite sur une route à grande circulation non aménagée !

Pour ceux qui se veulent cyclistes au quotidien, en revanche, c’est une autre histoire.

Le réaménagement du centre-ville bas, et aussi le port pourtant assez plat, ne présentent aucun arceau de stationnement, ni devant les différents lieux publics, ni même sur les places, ni dans les rues commerçantes. On aurait sans aucun doute gagné à partager la dépense stationnement de la Liane, ce qui aurait laissé penser à un début de politique cyclable. Pas non plus de partage de voirie (couloirs cyclables) sur les quelques grandes avenues rectilignes du centre et de la partie haute, vers Calais ou Saint-Omer. En remontant vers le plateau, pas davantage de prise en compte du vélo. Le niveau haut est cependant lui aussi relativement plat. Et on y trouve des cyclistes. Et de nombreux touristes, dont certains à vélo.

IMG_20150919_160227
Devant le TGI

Mais là comme ailleurs, l’idée de vélo se répand, malgré les difficultés topographiques. Plus ou moins suivie par les autorités par conviction ou par prise en compte de l’air du temps. Les deux pouvant aboutir à une modification des habitudes chez plus de citoyens. Après tout, n’est-ce pas l’objectif visé ?

J’en veux pour preuve cette association d’insertion Rivages Propres qui vient il y a peu de créer une activité d’insertion autour de vélos en location.

http://www.rivagespropres.fr

cycleco

http://www.dailymotion.com/video/x1cvojf_cycleeco-rivages-propres_news

Qui en est à l’initiative ? L’agglo ? L’asso elle-même ? Quelle a été la motivation?

Globalement, Boulogne part de loin en matière de vélo. Encouragements. Mais en essayant la cohérence, qui vient beaucoup de la pratique. Pour réussir, il faut donc associer le plus possible les usagers.

Oscar: des bus pour découvrir la Côte ou pour voyager au quotidien.

Réseau de bus Oscar : pratique, social, équilibre des territoires. Bravo au CD62 !!

J’ai découvert cet été un moyen bien sympathique et bon marché de voyager sur la côte d’Opale : le réseau de bus Oscar, qui a apparemment succédé aux bus « COLVERT », du Conseil Départemental 62 (ex-Conseil Général).

CIMG2990

Avec 40 lignes régulières, ce sont les petites localités qui sont pour une fois à l’honneur, la ligne 505 d’Oscar dessert en effet par exemple tous les villages de la côte entre Calais et Boulogne (en fait pas tous, nous y reviendrons).

Beaucoup d’atouts pour ce réseau permanent, il fonctionne en effet toute l’année.

  • Une fréquence « inespérée » pour toutes ces petites communes. Entre 4 et 6 liaisons par jour, dimanches et fêtes compris !!A l’heure des suppressions des services publics « non rentables », bravo au CD62 pour sa persévérance dans ce choix courageux ;

  • Un prix défiant toute concurrence : 1€ pour chaque trajet, quel que soit le trajet ! Vous pouvez aller de Calais à Boulogne pour 1€. C’est même gratuit l’été pour les moins de 18 ans !!

  • Enfin, permettre de relier des villages aux différentes villes proches, voilà une politique qui n’oublie pas ceux qui ne disposent pas de voiture. Un pas vers l’équilibre des territoires.

  • Des chauffeurs et chauffeuses sérieux et agréables qui n’hésitent pas à l’occasion à se faire un peu guides touristiques ;

Une vraie politique allant vers l’égalité…mais beaucoup de choses à améliorer tout de même…

http://www.pasdecalais.fr/Oscar-le-reseau-des-transports-du-Pas-de-Calais

Wimereux « Bike-friendly » ? 02 sur 20 !!

pas_contentC’est pourtant l’une des stations balnéaires (8 000h l’hiver, beaucoup plus l’été)  les plus prisées de la Côte d’Opale, et cela depuis très longtemps, puisqu’elle fut créée sous le Second Empire. Boulonnais, Nordistes ou Parisiens y viennent en nombre l’été, ainsi que des touristes Britanniques ou Belges.

DSC04888Parmi ces touristes, il y en a évidemment qui sont à vélo, soit parce que c’est le moyen de déplacement qu’ils ont choisi pour voyager, soit parce qu’ils voudraient profiter de ces vacances pour se balader en famille à bicyclette, afin de découvrir le coin.
Eh bien ici, ces cyclistes ne sont pas les bienvenus, peut-être pense-t-on d’ailleurs qu’ils n’existent pas !!!
Ca commence pourtant bien en partant de Boulogne, avec une piste cyclable (2km environ) séparée de la route, qui permet aux cyclistes de circuler tranquillement avec la mer pour panorama.

CIMG2955

C’est en entrant dans la ville que ça se gâte. En effet, la seule avenue un peu large qui aurait permis de matérialiser une place pour les vélos se trouve affublée d’un terre-plein central (un véritable culte très répandu dans les années 90) certes décoratif mais obligeant les cyclistes téméraires à circuler dans le caniveau ou devant les voitures avec l’inconfort que l’on devine!!

CIMG2956
Ensuite un centre-ville qui pourrait être agréable mais qui est totalement occupé par les voitures circulant ou stationnant. Les touristes, mais aussi les commerçants, dont les restaurateurs, aimeraient bien une atmosphère plus calme et respirer mieux ! Venant à vélo en famille pour déjeuner dans un restaurant de la rue principale, nous avons failli renoncer car il était impossible de trouver un endroit pour accrocher les vélos !!

CIMG2959
Mais le pire est à venir en approchant de la digue. Les cyclistes y sont tout simplement interdits !! Alors que dans les autres stations balnéaires (Calais, Malo, Belgique…) les cyclistes sont pris en compte sur la digue, ici, ils sont personae non gratae !!

CIMG2949
Par ailleurs, impossible de stationner son vélo dans cette ville, aucun arceau de stationnement : ni la mairie, ni la poste, ni près des commerces, ni le laboratoire d’océanologie, ni la base de voile. Rien, nada !
J’ai trouvé un seul rail « pince-roues » . Il se trouve sur la digue, caché derrière les chalets, et il est installé en surplomb, vous devez donc porter votre vélo pour y accéder !! Bravo !

CIMG2952

Dans ce climat anti-vélo, seule la gare fait exception, avec un local sécurisé sur le quai, avec accès badgé. Quel contraste !!! Mais la gare, c’est la Région NPdC qui gère, la mairie de Wimereux n’y est pour rien!!

CIMG2972

CIMG2962Quelques vélos étouffés par les voitures sont néanmoins proposés à la location par un commerçant de la rue principale. Initiative courageuse…

CIMG2960

Gravelines « bike-friendly »? 13 sur 20

content

Bonne surprise dans cette jolie ville fortifiée (11 600 h) où le réaménagement du centre-ville a fait une place au vélo dans le paysage. Cela relève t-il d’une volonté de la municipalité ou est-ce un programme de réalisation de la CUD. Ou les deux ? Un bon début néanmoins.
On note des arceaux de stationnement en nombre autour des principaux édifices et sur la place de la mairie.

CIMG2888
L’Hôtel de Ville

CIMG2884Mieux : la plupart des rues étroites en sens unique est autorisée au vélo à contre-sens (sans marquage, c’est dommage). On note aussi ici ou là quelques mètres symboliques de partage de voirie au sol. Mais les carrefours ne sont pas aménagés (sas, feux…)

CIMG2887

Dans le reste de la commune, le souci du vélo est aussi présent par du stationnement aux bâtiments publics (pas tous…) et des pistes et couloirs cyclables, trottoirs cyclables même afin d’assurer la continuité de l’itinéraire, notamment en direction de…

CIMG2899Vers Sportica

…Petit-Fort-Philippe, le « front de mer » de Gravelines. Là aussi, bonne surprise, une piste cyclable agréable est aménagée en bordure du chenal, assurant ainsi la liaison entre le centre ville et le quartier de la plage.

CIMG2895
Digue piétons-vélos en bordure du chenal

CIMG2891La petite place est bien équipée en arceaux de stationnement…

CIMG2893…et il y a aussi du stationnement en bordure de digue.

CIMG2896
Mais les cyclistes, même à la plage, aiment que leur machine soit à portée de vue. Il serait donc utile d’installer des arceaux de stationnement directement sur la digue, afin d’éviter ça…

CIMG2898

Villes « Bike friendly » en Côte d’Opale Nord.

DSC04653

La Côte d’Opale est une région touristique très fréquentée, on le sait, avec le « Grand Site des Deux Caps », l’un des deux Grands Sites de France au nord de Paris. De nombreux touristes étrangers fréquentent notre côte et j’ai voulu voir s’il existe ou non des endroits « bike-friendly » sur cette Côte d’Opale (partie nord, de Boulogne-sur-Mer à la frontière belge), sachant que les touristes cyclistes (exclusivement, ou par moments), eux, sont bien là. Nous verrons comment ils sont accueillis. Il sera bien évidemment tenu compte également de ce qui facilite ou non la vie des cyclistes au quotidien, puisque dans les discours, il est toujours avancé une « volonté de faire du vélo…un mode de déplacement à part entière »…

Ce premier « état des lieux », sorte de palmarès 2015 se place résolument du côté et avec le regard des usagers cyclistes, des micro-trottoirs ayant été réalisés ici ou là durant cet été 2015. En espérant faire réagir les différentes autorités.

Les critères d’évaluation :

  • le stationnement vélos: c’est la chose la plus facile à faire, on peut en installer partout sans entreprendre de grands travaux. C’est d’un effet visuel immédiat et c’est bien sûr, d’une grande utilité pour les cyclistes. Car on le sait, le vol est un des freins à l’utilisation régulière du vélo.

L’absence de stationnement témoigne d’un désintérêt total pour le vélo de la part des municipalités.

Les aménagements spécifiques:

  • pistes cyclables séparées de la circulation

  • couloirs cyclables (partage de la chaussée entre les divers types d’usagers)

  • contre-sens cyclables : voie en sens unique autorisée aux cyclistes dans les deux sens ;

  • Sas aux feux : espace permettant aux vélos de se positionner devant les voitures au redémarrage

  • Feux spécifiques « vélos »

Les aménagements plus généraux:

  • zones à circulation motorisée apaisée (zone 30, zone de rencontre) avec piétons et cyclistes prioritaires

  • voies multi-usages (chemins non goudronnés, voies vertes)

  • Services

  • Systèmes de vélos en libre-service (VLS)

  • Visites touristiques

  • Velostation, maison du vélo

  • Vélocistes

  • Association(s) d’usagers

Cette première évaluation tient compte surtout du stationnement et des aménagements au sol de base, d’un coût abordable partout. En effet, pour le reste, les différentes villes n’ayant pas la même taille, elles n’ont pas non plus les mêmes possibilités financières.

Photos Munich 053