La France 12ème sur 28 au baromètre du vélo en Europe

Place du vélo dans les politiques d’aménagement des villes, contribution à la conception de la ville de demain…Dans les différentes conférences auxquelles j’ai assisté à Velocity 2015, pas de réelles nouveautés pour moi car ces problématiques de fond sont d’actualité depuis longtemps, les choses évoluant très très lentement. Ce fut seulement l’occasion réconfortante de voir que dans la plupart des pays non européens, même ceux réputés les plus à fond dans les modèles productivistes et consuméristes où la voiture est reine (USA, Brésil, Chine, Mexique etc…), nombre d’expériences sont tentées, le plus souvent associatives mais aussi avec parfois le soutien des autorités, pour valoriser l’usage du vélo comme mode de déplacement.

La France 12ème au baromètre du vélo en Europe

Mais Velocity, c’est aussi le lieu où s’exprime le lobby du vélo urbain, avec par exemple avec la Fédération des Cyclistes Européens, l’ECF (European Cyclist Federation : www.ecf.com ) qui a produit cette année son baromètre des pays de l’union européenne (28) concernant les politiques « vélo ». Premier, le Danemark. La France perd une place (seulement 12èmesur 28 !!) par rapport à 2013, alors que d’autres (Slovénie, Espagne) la dépassent ou progressent à grands pas. Bons derniers : Chypre, Portugal (qui a encore reculé !) et Roumanie.

http://www.ecf.com/ecf-cycling-barometer/

copenhague04-09 003
Le centre de Copenhague
Publicités

Velocity Nantes 2015

Velocity, le congrès international des amateurs et des professionnels du vélo urbain s’est tenu cette année à Nantes du 2 au 5 juin dernier. Il regroupe chaque année dans une ville différente (l’an dernier à Adelaide, Australie, l’an prochain à Taipei, Taiwan), tout ce que le monde du vélo urbain compte d’élus, d’associations, d’amateurs, d’entreprises, de porteurs de projet…

Cela fait pas mal de monde, et j’ai été surpris de savoir qu’il y avait cette année plus de 1700 congressistes inscrits, venant du monde entier.

Surpris car en ces périodes de crise économique, on peut constater que les préoccupations d’environnement passent souvent au second plan pour la plupart des gens, qui se débattent dans d’autres priorités. C’est paradoxal car malgré les agitations ici ou là (presse, élus…) sur la question, il s’avère qu’on parle beaucoup plus qu’on n’agit, même si nombre d’expériences louables de citoyens, d’entreprises, de collectivités montrent que les choses évoluent. Mais cela reste en marge…Et tous les indicateurs sont au rouge, car avec la mondialisation, des pans entiers de l’économie continuent de s’engouffrer dans des pratiques qui aggravent la situation. Exemple : le yaourt qui fait plusieurs milliers de km avant d’arriver chez vous.

Ce que j’ai vu à Nantes m’a redonné envie de dire des choses, de proposer des solutions à la fois de fond et de détail, de solliciter aussi les commentaires et les propositions vers une action collective.

www.velo-city2015.com

8313da1d-6296-47d6-9e37-b0a42733f77d
Nantes: Velocity 2015