Stationnement des vélos : le meilleur et le…moins bon !

CIMG3069
Plage de Calais

Le stationnement est une chose primordiale. Pas vraiment pour les cyclistes qui font 100km le dimanche matin bien sûr ! Ceux-là partent de chez eux et reviennent chez eux sans arrêter.
Non, le stationnement est nécessaire dès qu’on veut se servir de son vélo au quotidien.

Il faut qu’il y en ait à trois endroits :

• Au domicile (garage, cave, balcon,garage collectif…)
• Au travail (local collectif dédié ou non, intérieur ou extérieur)
• Sur le domaine public, partout où l’on a besoin d’aller (poste, commerces, lieux publics, salles de sport…)
• Sur certains domaines privés (supermarchés, entreprises par exemple)

Ici mon intention n’est pas de montrer du doigt tel ou tel type de stationnement, mais seulement de donner l’avis de l’usager, afin de mieux aiguiller le choix des aménageurs qui n’ont pas toujours la pratique du vélo.

Car bien sûr, le pire, c’est quand il n’y a rien du tout !!

1. Les « pince-roue » :

C’est le stationnement que l’on rencontre le plus souvent, le moins cher pour celui qui l’installe, mais aussi le moins intéressant pour le cycliste : ce que j’appelle le « pince-roue ». Souvent sous forme de rail fixé au sol en surface, parfois au mur.

CIMG3050   CIMG3053

Le moins intéressant car :

• Il ne sécurise qu’une roue
• Le vélo est instable
• Si quelqu’un le bouscule en installant le sien, votre roue est voilée !!

CIMG3083
Salle de sport – Blériot

C’est pourquoi lorsqu’ils existent, ces stationnements ne sont pas forcément utilisés, des cyclistes préféreront adosser leur vélo à un poteau voisin ou une barrière s’il y en a.

2. Les arceaux :

C’est ce qu’on fait de mieux pour l’extérieur :

• On peut sécuriser cadre ET roue avant ;
• Le cadre étant appuyé, c’est très stable ;
• Inviolable car fiché profond dans le sol.
• Généralement 2 vélos par arceau.

CIMG3076    CIMG3059

CIMG2900
Gravelines

Il en existe toute une variété, tous plus design…

CIMG3066
Calais. Impossible d’attacher son vélo ici avec un antivol U !!

(et parfois peu pratiques) les uns que les autres. D’autres types de mobilier urbain (barrières, poteaux) peuvent jouer le même rôle.

3. L’emplacement :

C’est très important si on veut être efficace en terme de sécurité et ne pas faire un investissement qui ne sera pas utilisé.
Les stationnements vélos doivent être implantés selon deux critères primordiaux :

  • La visibilité : le parking à vélos doit être visible de tous, dans un endroit clair.
  • La fréquentation : il doit se trouver sur un lieu de passage.

Et toutes circonstances, il doit donc être implanté au maximum en proximité immédiate de l’entrée du lieu à desservir.

Les mairies (ou autres collectivités) ont donc toute liberté pour équiper les bâtiments publics d’arceaux de stationnement, puisqu’il s’agit du domaine public. Elles ne peuvent en revanche équiper les supermarchés, ou autres surfaces commerciales situées loin de la rue et dont les parkings sont privés. Nous y reviendrons.

Publicités

2 réflexions sur “Stationnement des vélos : le meilleur et le…moins bon !

  1. oui, le stationnement des vélos est loin d’être satisfaisant. J’avais commencé une collection de photos sur le sujet. Si tu passes par Match bd Lafayette, va jeter un oeil sur leur équipement, c’est très folklo…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s