Baisse continue de l’essence et du diesel : un mauvais coup de plus après la COP21 !

pompe_a_essence2

Une fois n’est pas coutume : dans le cortège habituel des hausses de la nouvelle année, le prix de l’essence et du gazole dénotent, puisque malgré la petite hausse prévue (3,5c pour le diesel et 2c pour l’essence), c’est la baisse du prix à la pompe qui marque les esprits depuis plusieurs mois.
Les causes de la baisse du prix du brut résultent d’une surproduction mondiale et d’une demande qui stagne, notamment depuis que la chine affiche une croissance économique à la baisse. Mais cela résulte aussi de l’exploitation (des plus polluantes qui soient!!) de nouveaux types de pétroles, dans les schistes aux USA et les sables bitumineux au Canada.

Eh non, la stagnation de la demande ne résulte pas, je vous rassure, de l’accélération au niveau mondial de la nécessaire transition énergétique par ailleurs abondamment évoquée !

Et cela ne risque pas de s’arranger :

Car aucun des commentaires lus dans la presse ne se place du point de vue environnemental pour évoquer les conséquences de cette baisse.

Dans une représentation du monde passéiste encore très axée sur l’omniprésence du pétrole chez les décideurs, on pouvait commencer à compter sur un pétrole devenu cher pour se poser la question des alternatives, et ce même sans se préoccuper de l’aspect écologique. Mais avec ce pétrole qui baisse sans arrêt (-25 % pour le diesel, -44 % sur le fioul domestique depuis deux ans), qui va persévérer dans la voie « COP21 » ?
Cette baisse du prix de l’essence à la pompe apparaît comme un signe positif aux particuliers et aux entreprises en termes de pouvoir d’achat et de facture énergétique globale, mais c’est un mauvais signe du point de vue de la transition énergétique, en terme d’incitation ou de pédagogie.

Car qui va s’engager davantage vers une transition si le prix du carburant ne l’y contraint plus ?

  • Les compagnies de transport routier ?
  • Les compagnies aériennes ?
  • Les particuliers pour organiser différemment leurs déplacements ?
  • Les constructeurs français pour diminuer la production de véhicules Diesel et vulgariser l’électrique?

Sûrement pas !!

Eviter ce coup de frein à la transition énergétique dans les mentalités aurait sans doute été possible. Déjà en tenant les engagements de réduire l’écart entre le prix du gazole et celui de l’essence. Mais ça n’aura pas lieu en 2016, comme il était pourtant prévu !!

Pas facile mais possible. En ne répercutant que très peu la baisse du brut à la pompe, en augmentant d’autant la part des taxes. Le surplus de taxes ainsi obtenu étant bien sûr clairement affecté à la transition énergétique. Ces taxes vont bien augmenter, mais très peu.

Cela aurait pourtant évité le message subliminal induit par cette situation :

       Vous pouvez rouler plus, et polluer plus, puisque c’est moins cher !

Une fois de plus, où est la priorité?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s