Calais: faciliter la vie des cyclistes…

CIMG4930

Vraiment faciliter la vie des cyclistes en améliorant leur sécurité de déplacement, on le sait, peut se décliner sur plusieurs axes concernant l’ensemble des modes de transport:

  • une politique générale en faveur de la modération de la vitesse des véhicules à moteur;
  • Un partage de la voirie qui donne aux cyclistes un peu plus de place pour exister;
  • des actions pédagogiques permettant de faire partager par tous les usagers de l’espace public ces objectifs nécessaires sur le plan de l’équilibre de la ville, de la santé, de la sécurité, de la pollution, du porte-monnaie etc…

Des villes françaises – certaines depuis longtemps, d’autres depuis moins – sont engagées dans cette voie. Elles en recueillent d’ailleurs bien souvent les fruits: ville apaisée, aux espaces publics fréquentés (piétons, cyclistes), attractive pour les citoyens qui ont envie d’y vivre, pour le commerce de proximité, et pour les entreprises, l’offre en terme de cadre de vie étant souvent déterminante pour une installation. Bref des villes qui renvoient une image positive et moderne, ouverte et plutôt axée sur le partage.

Dans ces villes, les cyclistes sont généralement pris en compte, consultés, associés à la construction collective de la ville de demain.

D’autres villes font un choix différent et s’enferrent dans la vieille lune du tout voiture. Ce n’est pourtant pas le bilan de ce système qui plaide en sa faveur, comme à Calais: centre-ville routier, de transit, fréquentation piétonne fantomatique, cyclistes en survie, cellules commerciales vides, explosion de grandes surfaces en périphérie.

Sans attendre un brutal retournement de situation, une empathie de ces municipalités envers les cyclistes (car ils existent et consomment!) relèverait du bon sens et devrait néanmoins être possible. A défaut d’une politique intégrée des transports, de petites améliorations peuvent se faire au quotidien: arceaux de stationnement, petits aménagements. Pour Calais, voici trois exemples:

Pont Gambetta

Ici, 4 voies, nous sommes encore en centre-ville: sortie de lycée. Et, il faut le savoir, on entre en zone 30! On a réduit de 2 voies à une, dans chaque sens, sans doute pour sécuriser enfin le passage piéton. Cela prouve aussi au passage qu’une seule voie est nécessaire. Mais l’aménagement ignore les cyclistes, qui pourtant pourraient profiter de ce (petit) espace soudain sans voiture…Ils ne sont pas si nombreux!!

Passer dans de 2 à une voie quand on est en voiture n’est déjà pas simple. Alors quand on est à vélo, l’entonnoir peut devenir… une moulinette!

CIMG4905

 pont-gambetta2

Pont Jourdan

Pour éviter d’être coincé dans les files de voitures à l’approche du rond-point et permettre aux cyclistes de rejoindre la piste cyclable, un partage du trottoir serait le bienvenu. Sans pénaliser les piétons.

CIMG3258
Pour éviter ça!

 pont-jourdan2

Quai du Commerce / Quai Andrieux

Ici un coude dangereux et inutile, le cycliste est une fois sur deux frôlé dans le virage à droite par l’automobiliste impatient; un raccourci donnerait confort et sécurité et configurerait déjà l’itinéraire sur les berges. Le pire est qu’un couloir cyclable existe déjà, quoique inutile à cause d’une bordure!

CIMG4929

quai-andrieux002

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s