Vélo et IDH

velo-casque2

Qu’est-ce que l’IDH?

Jusqu’en 1990, on évaluait la richesse d’un pays uniquement au moyen du Produit Intérieur Brut (PIB). Mais celui-ci ne mesure que la production de biens, c’est un indice uniquement marchand. Il ne dit rien du niveau de développement social d’un pays.

C’est ainsi que l’ ONU reprit en 1990 un autre indice, l’Indice de Développement Humain (IDH), créé par l’économiste indien Amartya Sen, qui donne une vision plus large d’un pays par son niveau de développement humain et social.

L’IDH est la moyenne de trois indices qui mesurent :

  • la santé et la longévité : l’espérance de vie. On mesure par là l’accès aux besoins essentiels (eau potable, logement, hygiène, soins médicaux, alimentation saine) ;
  • le savoir ou niveau d’éducation : durée de scolarisation, capacité à participer aux prises de décisions etc.
  • le niveau de vie : il englobe ce qui n’est pas déjà mesuré par les deux autres indices (mobilité , culture)

L’IDH a aussi ses limites: il ne dit rien des conditions d’exercice des libertés publiques, par exemple.

Les pays sont donc classés selon cet indice, comme ils le sont par le PIB. Et les tableaux ne correspondent pas exactement

Vélo et IDH

Le vélo ne fait évidemment pas partie des critères mesurés par l’IDH. Néanmoins, la pratique du vélo peut-elle être en corrélation avec cet indice ? Au titre de la qualité de vie ?

On pourrait en effet le penser, si l’on regarde le classement 2015 des pays par IDH.  On s’y aperçoit que :

  • sur les 5 premiers, 4 sont connus pour avoir toujours maintenu une bonne place au vélo dans leur société;
  • sur les 20 premiers, 13 sont dans ce cas (la France est 22ème)
Rang Pays IDH
Données 2014 Variation de rang par rapport à 2013 Données 2014 Variation par rapport à 2013
1 en stagnation Drapeau de la Norvège Norvège 0.944 en augmentation 0.002
2 en stagnation Drapeau de l'Australie Australie 0.935 en augmentation 0.002
3 en stagnation Drapeau de la Suisse Suisse 0.930 en augmentation 0.002
4 en stagnation Drapeau du Danemark Danemark 0.923 en stagnation 0.000
5 en stagnation Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 0.922 en augmentation 0.002
6 en stagnation Drapeau de l'Allemagne Allemagne 0.916 en augmentation 0.001
6 en augmentation 2 Drapeau de l'Irlande Irlande 0.916 en augmentation 0.004
8 en diminution 1 Drapeau des États-Unis États-Unis 0.915 en augmentation 0.002
9 en augmentation 1 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 0.914 en augmentation 0.003
10 en diminution 2 Drapeau du Canada Canada 0.913 en augmentation 0.001
11 en stagnation Drapeau de Singapour Singapour 0.912 en augmentation 0.003
12 en stagnation Drapeau de Hong Kong Hong Kong 0.910 en augmentation 0.002
13 en stagnation Drapeau du Liechtenstein Liechtenstein 0.908 en augmentation 0.001
14 en augmentation 1 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 0.907 en augmentation 0.005
14 en stagnation Drapeau de la Suède Suède 0.907 en augmentation 0.002
16 en stagnation Drapeau de l'Islande Islande 0.899 en stagnation 0.000
17 en stagnation Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 0.898 en augmentation 0.003
18 en stagnation Drapeau d’Israël Israël 0.894 en augmentation 0.001
19 en stagnation Drapeau du Luxembourg Luxembourg 0.892 en augmentation 0.002
20 en diminution 1 Drapeau du Japon Japon 0.891 en augmentation 0.001

Pourquoi les pays ayant les meilleurs IDH sont-ils aussi ceux qui valorisent la pratique du vélo ?

papa 204

En valorisant la pratique du vélo, un état ne contribue-t-il pas à améliorer l’état physique et mental de ses habitants ? Sans doute, pour les pays les mieux classés :

  • Ce sont les pays les plus urbains de la planète : or le vélo « positif » se développe dans les villes. Le regain actuel du vélo est un phénomène urbain ;
  • Les milieux dit « éduqués » s’affranchissent de la pseudo hiérarchie des modes de transport (vélo= enfant et ado, scooter= ado et jeune adulte, voiture=adulte) qui n’est plus un marqueur de position sociale. Le « Dis moi quelle est ta voiture, je te dirai ce que tu vaux » n’est plus une règle intangible ;
  • Être le plus haut classé dans les critères non marchands, ne garantit pas, mais montre peut-être une certaine forme d’affranchissement vis à vis des choses pénibles de la vie quotidienne, qu’on dispose de temps pour mieux vivre, pour profiter de la vie.

Et justement, et c’est là ce qu’ignorent totalement ceux qui n’en font jamais, la pratique du vélo dans de bonnes conditions procure en effet un bien être réel :

  • sensation de liberté, absence de contrainte
  • bien être physique, entretien de fonctions vitales (vigilance, réactivité, maniabilité)
  • absence de stress
  • pouvoir d’observation, d’étonnement
  • contact plus facile avec les autres

Les pays les plus heureux font du vélo…

Un autre indice (encore un!), l’indice des « Pays les plus heureux » (World Happiness Report, ONU) dans son rapport annuel 2017 ne dit pas autre avec 4 critères: la bonne gouvernance, un développement économique durable, la protection de l’environnement et la préservation de la culture. Sur les 20 premiers, 13 sont connus pour favoriser le vélo. La France y est 31ème…

Vélo-électrique-femme

Mais le vélo n’a pas cette image partout…

Si le vélo est associé dans les pays du nord, à des images positives (modernité, activité, santé, écologie, ce n’est pas le cas dans les pays à faible IDH. L’association vélo = pauvreté existe partout (Europe, Asie, Amérique du Sud), mais c’est en Afrique qu’elle est la plus forte.

En Afrique, le vélo, quoique encore très utilisé, a une image négative (lire ici)

L’usage du vélo y diminue cependant, car:

  • il est associé à l’image de la pauvreté et de la ruralité, et a même du mal à se faire accepter dans les métropoles subsahariennes, au point qu’on y préfère encore la marche à pied ;
  • les conditions de circulation y sont particulièrement difficiles et dangereuses, la mortalité est élevée ;
  • la météo, l’étalement urbain, lui sont défavorables;
  • la pseudo hiérarchie des modes de transport, correspondant prétendument à l’ascension sociale y reste d’autant plus forte: Si on en reste au vélo, on est forcément pauvre.

Une métropole fait cependant exception : Ouagadougou, 2 500 000 habitants, capitale du Burkina Faso. On y notait (mais c’était en 1992!) 17 % des déplacements à vélo. Là, des explications historiques (la révolution sankariste décourageait la voiture, symbole de richesse) et économiques, une industrie du deux roues existant dans le pays.

ouga_velo_parking
Parking à vélos à Ouagadougou

Même si certains organismes, comme le Codatu, agissent pour des politiques de mobilité urbaine soutenables, l’usage du vélo en zone rurale n’est pas principalement associé, comme en Europe, au simple déplacement agréable et rapide, mais encore beaucoup au portage de choses lourdes, c’est un véhicule utilitaire indispensable à la survie quotidienne. Il facilite la vie, mais est d’usage pénible.

velo-afrique001

Dans les pays à fort IDH, le vélo relève d’un choix. Dans certains pays à faible IDH, il signifie encore  contrainte.

Le vélo accompagne donc l’IDH dans les deux sens : pour les pays les mieux classés, mais aussi pour les moins bien classés. Mais avec à chaque fois une image et un usage différent…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s