Véloroute du Littoral Côte d’Opale (1): Réflexions sur un itinéraire

CIMG6162 (2)
Entre Wissant et Escalles (Cap Blanc-Nez)

La véloroute européenne n°4, dite « de l’Europe Centrale », doit relier Roscoff à Kiev. Sa partie française suit principalement les zones côtières, dont la Côte d’Opale, de la Baie de Somme à la Frontière Belge. D’où son autre appellation de « Véloroute du Littoral ». J’ai voulu voir où en était l’état de réalisation dans le Pas-de-Calais, et l’ai donc empruntée de Wimereux (près de Boulogne-sur-Mer) à Sangatte (près de Calais), soit 40 km environ. J’y ai croisé quelques cyclistes en cette journée de juillet.

Je détaillerai le parcours dans l’ article qui suivra immédiatement celui-ci.

Quels sont les objectifs d’une véloroute comme celle-ci :

  • offrir un parcours sécurisé aux cyclotouristes et un but de balade aux habitants;
  • structurer la problématique vélo et irriguer le territoire par un itinéraire globalement lisible, fréquenté, reliant les lieux touristiques ;
  • constituer une véritable épine dorsale « vélo » pour de futurs services : entretien hébergement, restauration, visites, etc.

L’itinéraire

img020

Le site internet des Deux-Caps fait le point sur cette véloroute.  Sur le terrain, je n’ai pas vu de réalisation en cours cette année. Pourtant, la véloroute s’arrête subitement aux portes de l’agglomération calaisienne (Sangatte).

Même si les tracés, réalisés par la Région Nord-Pas-de-Calais en concertation avec les nombreux acteurs locaux, sont prêts depuis… 2006, ce n’est que depuis 2010 que les aménagements ont vraiment avancé. La signalétique s’améliore, mais malgré cela, la lisibilité globale n’est pas au rendez vous pour plusieurs raisons :

  • il n’y a pas encore de continuité réelle,
  • il y a très peu de pistes cyclables au sens habituel, et il ne semble pas y en avoir de prévues, les « chemins ruraux partagés » ayant été privilégiés;

CIMG6090

  • alors que la région est très peuplée, l’itinéraire traverse des zones assez désertes, on peut parfois faire plusieurs kilomètres sans croiser une habitation ; pas très favorable pour de la balade familiale;

CIMG6164

  • l’itinéraire ne dessert pas directement les attractions touristiques majeures que sont les Deux-Caps, et ne suit la côte que d’assez loin, certains paysages mythiques sont très peu visibles (estran, falaises). Même s’il est possible de s’y rendre par des bifurcations, on sait ce que peut représenter un détour de 2km à vélo quand le terrain n’est pas plat et qu’on a quelques kilomètres dans les jambes!
CIMG3019
La RD940, très empruntée, dangereuse. Ce paysage, par exemple (Tardinghen, baie de Wissant, et cap Blanc-Nez) n’est pas visible de la véloroute qui passe plus à l’est…
  • L’itinéraire est plus long que la RD940 de 20 %. Il zigzague beaucoup, comme le montre la carte.

Alors, pourquoi pas une véloroute plus proche de la mer et des falaises?

Ceci est dû à la difficulté qu’il y a toujours eu à obtenir du Conservatoire du Littoral, qu’une voie verte puisse soit traverser soit border les zones naturelles sensibles. Préserver ces zones est évidemment une nécessité. Les aménagements réalisés pour la visite du site des Deux-Caps sont certes un bon compromis entre préservation et fréquentation. Mais le Conservatoire a su néanmoins autoriser le bétonnage pour la réalisation d’immenses parkings (Blanc-Nez, Gris-Nez) et pour les circuits piétonniers de découverte. Une voie verte de type Ambleteuse-Audresselles ne me paraît pas détériorer l’espace naturel. Un espace partagé avec les randonneurs. Il semble qu’un aménagement de ce type soit finalement envisagé entre Wimereux et Ambleteuse, en parallèle de la RD940. Mais apparemment dans le cadre d’un rétrécissement de la chaussée, autant dire des travaux lourds. Sans doute pas pour tout de suite !

CIMG6062
La Rd 940, entre Wimereux et Ambleteuse, doit être rétrécie pour laisser place à une voie douce…

Tout en sachant les difficultés à intégrer la protection des espaces sensibles dans un environnement peuplé et façonné par l’homme pour son usage, où économie et agriculture sont très présentes, sanctuariser ainsi à l’extrême des zones naturelles amène à se demander si ce n’est pas pour préserver à tout prix là ce qu’on ne parvient pas à faire dans le reste de l’espace, urbain comme rural ? Des « zones de nature » « sous cloche », en quelque sorte ? Il est de toutes façons plus facile de préserver des espaces peu peuplés.

Dans d’autres régions, pour le vélo, ça semble différent :

la « Vélodyssée » (côte atlantique), passe vraiment près du rivage ;

velodyssee1

la « Loire à vélo » suit les berges du fleuve, pourtant aussi zone préservée.

LA LOIRE A VELO

En « Baie de Somme » les pistes cyclables, majoritaires, créent la lisibilité de l’itinéraire, en zone préservée aussi ! Mais elles existent depuis très longtemps.

CIMG4689
Saint-Valery-sur-Somme

Veut-on, sur le plan touristique, un tourisme à vélo important sur la Côte d’Opale ?

N’aurait-on pas peur d’une trop forte fréquentation ? Les cyclotouristes sont pourtant plutôt globalement concernés par les problèmes environnementaux, et respectueux des espaces. L’enjeu économique est pourtant là : Loire à vélo, en 2015, c’était près d’un million de cyclistes, et 30 millions d’euros de retombées économiques, multiplié par deux en 5 ans. Chez nous aussi, les touristes à vélo sont là. malgré le peu de prise en compte de leur forme de tourisme.  Nos élus ne les voient pas encore très bien. Faute de prise en compte suffisante, comme on le verra dans le deuxième article, ils ne restent pas! Il n’y a pourtant aucune raison qu’à terme, il y en ait moins chez nous, avec le nombre de Belges, Hollandais et Allemands qui viennent dans la région ou la traversent ! Or, le vélo, eux, ils connaissent!

Il faut changer de braquet dans la programmation.

Malgré ces imperfections, on vous attend sur la Côte d’Opale. Avec votre vélo, évidemment! Vous râlerez par moment, mais vous ne le regretterez pas. De toutes façons, plus on sera nombreux, plus ils nous verront!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s