Vélo et coronavirus: où est le bon sens?

img307

Chacun.e est capable de comprendre des mesures prises a priori dans le sens de l’intérêt général. A condition qu’elles soient justifiées, s’appliquent uniformément partout dans le pays, et qu’on les explique par des arguments valables. On ne dissertera pas ici , ni sur les raisons fondamentales de l’apparition de cette urgence sanitaire, maintenues sous le boisseau, ni sur la conduite globale par les autorités de l’État de l’événement majeur que représente cette pandémie de coronavirus . Ne jetons pas la pierre, question de priorité. Mais gardons-la à portée de main. Sous forme de questions et d’orientations à poser après, auxquelles il faudra apporter des réponses. Ou en donner nous-mêmes.

Ici on s’interrogera seulement comme citoyen.ne sur la pertinence des mesures prises, certaines en particulier, comme l’apparente quasi interdiction de se déplacer à vélo.

Rien n’est facile, certes les autorités ne sont pas sûres de l’efficacité des mesures qu’elles prennent, justifiées sans doute par des motivations de tous ordres. On navigue dans l’inconnu. Cohérence et constance ne sont certes pas au rendez-vous !

Mais justement, cela pose globalement la question démocratique, du fait des prises de décision unilatérales et par conséquent de l’acceptation, de la compréhension par la population des mesures adoptées, comme pour les sorties et déplacements.

Le vélo impacté par le coronavirus ?

L’avis des scientifiques est évidemment indispensable. Mais il n’est pas tout. Quelle légitimité les autorités ont-elles pour décider d’interdire sans explication telle pratique plutôt que telle autre, sans en connaître sans doute le fonctionnement réel ? Un avis non scientifique a-t-il été pris par exemple auprès de la FUB pour s’assurer de la pertinence de la mesure de restriction, voire d’interdiction?

Dans ce contexte de crise, et faute de bien savoir quoi faire concernant l’usage du vélo, on se retrouve pour l’instant avec des consignes à géométrie variable. Motivées par quoi? Le bon vouloir ? La connaissance ou pas du vélo par le détenteur d’autorité ? L’arbitraire ? L’interprétation des directives ?

velo-cadenas

Florilège de situations vécues…

« Le vélo n’est autorisé que pour les courses mais pas comme activité physique » (préfecture de police de Paris)

Le préfet du Maine-et-Loire rappelle que : « le cyclisme de loisir comme la pratique de tout type de deux-roues qui aurait un objectif sportif ou de détente est d’ores et déjà interdit par l’obligation de pas s’éloigner de son domicile. En revanche, ce mode de déplacement est autorisé pour les trajets domicile-travail ou des impératifs justifiés par l’attestation dérogatoire »

« Deux roues »! Revoilà le vocabulaire daté utilisé par ceux qui ne connaissent pas la question! On peut donc aller faire ses courses à vélo ? Ou faire son sport à vélo, c’est dans l’attestation ? Mais à moins de 2 km, comme pour le jogging ? Ça n’a pas de sens !

Ou encore dans la Manche, ou les gendarmes ont indiqué à un cycliste qui faisait ses courses de première nécessité à vélo, que « la pratique du vélo était interdite, quelle que soit la raison du déplacement, les déplacements dérogatoires devant se faire à pied ou en voiture ». Il n’y a toutefois pas eu verbalisation. Et pour cause!

Comme le relate cet article de l’Obs, à la question » Peut-on faire du vélo? », le gouvernement dit « non », la police dit « oui »! Belle unanimité!

Les cyclistes ne voient aucune justification aux mesures d’interdiction spécifiques au vélo, visiblement difficiles à comprendre, d’autant que celles-ci ne s’appliquent pas de la même manière, on se demande bien pourquoi, aux autres modes de déplacement !

IMG_20200309_145030_4

Le vélo encore victime d’un mode de pensée conventionnel toujours dominant ?

En effet , si personne ne remet en cause la nécessité de limiter au maximum, voire de supprimer les contacts entre les personnes, en quoi faire seul.e un peu d’exercice, reconnu comme indispensable, serait-il plus risqué à vélo qu’à pied en terme de propagation du virus? Qu’est-ce qui a motivé cette interdiction?

Question de proximité entre personnes? A vélo, on est en général seul.e, même en groupe, on est dans un air non confiné, et à plus d’un mètre d’un autre cycliste, pour de simples raisons basiques de sécurité !

Question d’éloignement du domicile ? Et la voiture, qu’on continue de voir circuler partout, n’est pas concernée par les kilomètres à faire? Alors qu’on peut être à plusieurs dans cet espace restreint, du coup potentiellement contaminant ! Et les bus qui circulent aussi?

N’oublions pas non plus que nombre de personnes n’ont pas d’autres moyens que le vélo pour se déplacer.

Le risque potentiel ne se situe pas sur le déplacement à vélo en tant que tel, où on est seul.e (ce qui n’est possiblement pas le cas de la voiture!!!) mais plutôt sur ce qui se passe au départ et à l’arrivée.

Le vélo semble faire l’objet une fois de plus d’une forme d’ostracisme plus motivé par méconnaissance ? mode de pensée traditionnel ? Que par le risque réel que sa pratique représente.

En ces temps difficiles, il y a vraiment urgence à redéfinir les conditions d’utilisation du vélo avec plus de bon sens et d’objectivité. Interdire aussi nécessite un peu d’empathie…Mais c’est peut-être déjà réglé, les mesures évoluent chaque jour!

Mardi 24 mars:       Evolution du 23 mars (loi décret):

Bien que le mot vélo n’apparaisse pas, il ne semble pas interdit de faire une heure de vélo seul dans son quartier, à 1 km maximum de son domicile. Pour rendre pertinent l’exercice, cela nécessite de suivre un parcours fermé répétitif de type « Vélodrome »…

Le décret du 23 mars 2020:

5° Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;

Ailleurs , on encourage le vélo! Exemples: Allemagne, New-York

Même la pratique sportive n’a pas lieu d’être contre-indiquée, à condition d’être seul.e. Lier déplacements et activité physique relève du bon sens. Circonscrire les sorties à moins d’1 km est une décision qui ignore, une fois de plus, la réalité de la pratique du vélo. Comme on ne connaît pas, on restreint!

Au fait, les nombreu-x-ses automobilistes qu’on continue de voir circuler, se situent-ils/elles dans ce fameux rayon?

Deux exemples en faveur du vélo:

En Allemagne, les autorités encouragent la pratique du vélo, qui permet de moins propager le virus (article ici)

A New-York, très frappée par le virus, le maire a compris aussi l’intérêt du vélo: se déplacer, canaliser son énergie, se déstresser, agir pour la santé (contre la prise de poids)…et ne pas contaminer!

 

Plus de 200 000 contraventions : Qui en a le plus?

Automobilistes? Piétons ? Cyclistes? Il serait intéressant de savoir, en effet, si la répartition de ces amendes est conforme à la répartition des usages, auquel cas l’immense majorité devrait concerner les automobilistes, d’une présence dominante, même en ces temps de pandémie. Pas si sûr…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 réflexions sur “Vélo et coronavirus: où est le bon sens?

  1. Une info claire dans ce tweet :

    Puisque la fameuse attestation n’interdit ou ne prescrit aucun mode de déplacement, le vélo n’est pas exclu.

    J’aime

  2. Cette dernière image prise sur Twitter illustre précisément le départ du feu. 1) Le responsable du vélo au ministère dit que le vélo est interdit pour l’exercice physique, ce qui est faux. 2) la Fub dit que c’est ce qu’elle dit aussi, ce qui est faux aussi. La Fub, ici, tient juste des propos vagues de conseils.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s