Montpellier à vélo, été 2021

Place de la Comédie

Juillet 2021 – Le congrès de la FUB est un événement national important dans l’agenda des cyclistes. Il donne aussi un éclairage « vélo » sur la ville qui l’accueille, Montpellier en 2021. Cet article donne un simple ressenti, il faudrait plus de deux jours pour faire le tour complet de la question.

Une ville dynamique

Cité administrative et universitaire longtemps endormie à l’ombre de ses écoles de médecine et de pharmacie, et occupée par le commerce du vin, cette ville qui s’apprête à passer les 300 000 habitants (7ème de France), au milieu d’une agglomération qui approche des 500 000 (15ème) a su devenir un pôle très attractif tant par la diversification de son industrie et de son économie que par la place qu’elle a su donner à l’innovation en général, et au renouvellement du cadre urbain en particulier.

Esplanade Charles de Gaulle, havre de fraîcheur en centre-ville l’été

Montpellier agit sur les déplacements depuis longtemps…

…avec des hauts et des bas! Parmi les premières grandes villes françaises à s’être équipée (années 1990-2000) d’un tramway version contemporaine, Montpellier mise depuis longtemps sur une nouvelle organisation de l’espace public. Le vélo n’en était d’ailleurs pas exclu, puisqu’un système de location avait été associé au transport en commun. Mais offrir un service et donner de la place au vélo, ça n’est pas la même chose…

Au moins formellement, le débat sur la place de la voiture dans l’espace public existe, la municipalité organisant par exemple les « Dimanches de respiration », nature en ville et quartier sans voiture.

Mais ça ne suffit pas à contenter l’association locale Vélocité, qui manifeste régulièrement et activement pour notamment créer un REV (Réseau Express Vélo), comme à Grenoble.

Car comme souvent, le vélo a plutôt pâti du tramway, sa place n’ayant pas toujours été prévue en parallèle (voir plus loin).

Un réseau cyclable discontinu qui a vieilli

Montpellier revendique 227 kms d’aménagements cyclables, dont 175 kms de pistes et bandes cyclables et 31 kms de voies vertes. Mais seulement 8km de DSC ! L’agglo quant à elle, annonce 590 km d’aménagements. (source: amenagements-cyclables.fr)

Mais au-delà des chiffres, la visualisation du réseau révèle beaucoup de discontinuités, l’effort pourrait être plus important. C’est ce qui ressort du classement de Montpellier au baromètre 2021 des villes Cyclables même si la ville a progressé depuis 2017 (F) et 2019 (E).

Le réseau a vieilli. En bordure de ville, et dans les quartiers périphériques, il est souvent constitué de pistes sur trottoirs pas toujours entretenues, boursouflées par les racines d’arbres, et avec séparation des flux par des murets potentiellement dangereux.

Quai des Tanneurs: Danger voitures? …ou danger bordure?

Le vieux noyau de centre-ville

Ayant peu bougé depuis le 18ème siècle, il est constitué de petites places et de rues principalement piétonnes, étroites et sinueuses, a priori favorables au vélo. Mais la fréquentation des espaces centraux est telle qu’il est difficile d’y circuler autrement qu’à pied.

photo VBCO

Un stationnement vélo très insuffisant.

En effet, il n’est pas forcément facile de stationner son vélo dans ce vieux centre-ville, les quelques parkings sont pris d’assaut. Pourtant, les besoins y sont très importants et c’est logique: concentration de nombreux logements de petite taille, public étudiant, place quasi impossible pour la voiture rendent l’usage du vélo évident. Il y a davantage de parcs à vélos en limite du centre, mais ce n’est pas toujours pertinent pour les usager·e·s.

Près de la cathédrale, des arceaux pris d’assaut… photo VBCO

L’explication ne vient sans doute pas de la ville ni de la métropole, mais plutôt des Architectes des Bâtiments de France (ABF), ayant la main sur ces centres-villes patrimoniaux. Des ABF plus enclins à bannir l’implantation d’arceaux vélo, qu’à réglementer les nombreuses enseignes et trépieds publicitaires entravant anarchiquement le cheminement piéton. Le résultat est que les vélos sont partout, accrochés là où on peut : candélabre, barrière de protection, panneau de signalisation…

Les vélos s’accrochent partout! photo VBCO

Avec un résultat pire que si on voulait bien autoriser et organiser la place du vélo dans l’espace public.

Quartier moderne en limite du vieux centre: Antigone

Un quartier moderne, un peu pompeux des années 1980, réalisé par l’architecte très connu Ricardo Bofill. Un ensemble « d’urbanisme communiquant » qui a contribué à renouveler l’image de la ville.

photo VBCO

On ne peut pas dire que la place du vélo y ait été particulièrement bien pensée mais les espaces très larges et piétonniers lui laissent de la place.

photo VBCO

Du centre vers la périphérie

De Sablassou à l’espace Capdeville : 4,5 km

On a affaire à des pistes cyclables assez continues, alternant trottoir et chaussée, mais plus ou moins anciennes.

Mais en arrivant sur le carrefour D21, plus de piste cyclable, on est livré à la jungle circulatoire à deux voies en sens unique de la rue Evariste Galois passant sous l’avenue Mendès-France

Espace Capdeville

Faisant partie des bâtiments de la région, doté d’une station à hydrogène alimentant les VAE. Que n’inventera-t-on pas pour se persuader (et faire savoir, c’est primordial!) qu’on est à la pointe de la lutte contre le changement climatique? Côté coût, on n’est sans doute plus dans la sobriété…

Du centre de Montpellier (Corum) à Castelnau-le-Lez (Sablassou) 4km environ

Avec plus de 22 500 habitants en 2019, Castelnau-le-Lez est la deuxième commune de l’agglomération après Montpellier. Comme beaucoup de communes suburbaines, elle doit son développement au départ des classes moyennes vers l’extérieur de la ville. Sa population a plus que doublé depuis 1975.

Vieux centre de Castelnau – photo VBCO

Ce développement récent, très étendu, s’étant fait à partir d’un noyau urbain ancien de taille très symbolique, l’atmosphère de centre-ville est difficile à trouver, malgré les tentatives récentes des municipalités, centrées sur le passage du tramway, mais aussi à base de ronds-points, de places et de bâtis trop aérés, où la place de la voiture guide les aménagements.

Néanmoins, le trajet pour s’y rendre à vélo est relativement direct.

Une avenue rectiligne de 2 km (avenue de Nîmes, puis François Delmas) permet de sortir de Montpellier. Une piste double sens sur trottoir entre arbres et façades existait déjà sur une partie. Sur le reste de l’avenue, une « coronapiste », est apparue, sanctuarisée depuis en une piste cyclable sur trottoir double sens jusqu’au pont sur le Lez. Rien à dire. Les riverains peut–être…

capture google maps

Après le pont, on pense rentrer dans le Castelnau contemporain, centré sur le passage du tramway. Mais cet aménagement majeur n’a laissé aucune place au vélo ! On contourne donc tant bien que mal (passages sur trottoirs, sous un pont) pour rejoindre le chemin de Verchant, qui longe la voie sncf.

Ce parcours parallèle rallonge à peine. C’est heureux! Un parcours agréable, bucolique certes, mais les cyclistes, qui ont pourtant vocation à fréquenter « aussi » les lieux de vie et de consommation, doivent faire des détours pour s’y rendre, les espaces commerciaux et de services étant situés le long de cette avenue du tramway.

Comme trop souvent encore, le·la cycliste n’est vu·e que comme un·e promeneur·euse…On lui interdit d’aller au plus direct en fonction de ses besoins, sauf à se retrouver en position (très) inconfortable sur la seule voie voiture existante, les 100 mètres de piste cyclable double-sens du début de cette avenue de l’Europe, squattés par les voitures, ne faisant pas longtemps illusion! L’automobiliste, lui·elle, peut aller partout sans contrainte. Mais l’intention des aménageur·euse·s est louable. Ils·elles pensent toujours savoir ce qui est le mieux pour les cyclistes!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s