Les feux sont-ils utiles? La preuve par l’exemple…

Une expérience fortuite

Centre-ville de Calais, début mai, un incendie oblige à neutraliser pendant plusieurs jours les feux du carrefour tout proche. La vidéo (1mn02) filmée un vendredi midi montre bien comment s’organise alors son franchissement. Qu’observe-t-on : Lire la suite

Publicités

Calais: les bus Oscar ont enfin droit de cité!

CIMG7090

Depuis quelques jours en effet, les horaires des bus interurbains Oscar sont enfin affichés dans les abribus de l’agglomération calaisienne. Les questions posées récemment  à ce sujet y sont peut-être pour quelque chose… En tous cas, le chauffeur à qui j’ai demandé la semaine dernière s’il avait vu ce changement tombait des nues, il n’y croyait pas : « C’est LEURS abribus, nous, on n’existait pas! Ça vient sans doute d’être Lire la suite

Calais: des migrants s’abritent sous un abribus, on le supprime!

CIMG6860 (2)
Attente du bus sous la pluie, à la porte des maisons…

A Calais, on se préoccupe peu des conditions d’accès des usagers aux cars « longue distance ». Prendre le car  relève en effet du parcours du combattant. J’ai pu l’expérimenter moi-même. Une situation inadmissible.

Trois compagnies européennes partent ou passent à Calais :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Flixbus : 1 départ/ jour à 8h55.

Durée 4h00 vers Paris : 13,90 € à…32,90 € ! ne dessert pas Lille ;

 

DSC05543

 

Isilines : 1 départ/ jour à 14h45 vers Lille (6€, 2h05) et Paris (12 à 16€, 5h20)

 

 

DSC05555

 

Ouibus : 2 départs/ jour à 2h05 et 18h05.

Durée du voyage : 4h40 vers paris : 15-19 € ne dessert pas Lille non plus;

 

L’arrêt Ouibus, se situe au Terminal Car-Ferry. Difficile d’accès pour un piéton.

Pour les deux autres compagnies, il se trouve au centre-ville, quai du Rhin, on ne sait  où  sur le parking immense. Seul le billet pris sur internet mentionne le lieu sans autre précision, et il n’y a sur place aucune information pour les usagers : pas d’abribus, pas d’horaires affichés, rien, même pas pas de panneau ou de totem avec le nom des compagnies. Il faut donc attendre au milieu de nulle part, sans savoir si c’est le bon endroit. Quand il pleut, on s’abrite à la porte des maisons, car il faut être présent 30 mn avant le départ et le car n’arrive pas tout de suite!

CIMG7050
Quai du Rhin: les usagers du bus ne savent pas où attendre…

Chaque fois, les nouveaux usagers, interpellés par ce vide, doivent questionner pour s’assurer que c’est bien là qu’il faut attendre! L’existence de bus à cet endroit est totalement ignorée par les autorités. Même les chauffeurs sont obligés de vider les détritus de voyage dans les poubelles des habitants tout proches!

Un abribus supprimé pour cause de… migrants !

Quel n’a pas été mon étonnement de constater que le double abribus qui était là de très  longue date avait disparu ! Je ne comprenais pas pourquoi.

DSC05531
L’emplacement encore visible au sol de l’abribus supprimé

C’est en discutant fortuitement avec différents chauffeurs de car que j’ai appris le motif invoqué par les autorités locales : c’était soi-disant un « point de fixation » pour les migrants !

Une décision injustifiée selon eux, car en tant qu’usagers quasi quotidien de cet endroit, ils savaient très bien ce qui s’y passait :

« Quelques migrants venaient ici effectivement régulièrement, soit pour y trouver abri, soit parce qu’ils voulaient prendre le bus en payant normalement leur place, ce que l’on accepte, évidemment. Mais à aucun moment ils n’ont été à l’origine de quelque trouble que ce soit, ni quai du Rhin ni ailleurs, au point d’entraver notre activité. Ils ont toujours été discrets et tranquilles.

Ce témoignage spontané est de la même tonalité que ceux que l’on entend souvent, sans les solliciter, de gens d’horizon et d’activité divers. Des témoignages qui ne cadrent pas avec le climat d’insécurité sciemment entretenu. On voulait rendre les migrants responsables de tous les maux.

J’ai questionné l’opérateur local des Transports Urbains, Calais Opale Bus, pour tenter de savoir ce qu’il en était de cette suppression d’abribus. Réponse évasive, tant pour la responsabilité de la décision que pour la raison.

Peu avouable en effet, car c’est bien l’agglomération (le Sitac?) qui a fait démonter cet abribus, et « pour cause de migrants ». Ça m’a été confirmé par le Service des Lignes Interurbaines et Scolaires de la Région Hauts-de-Ffrance, que j’ai aussi contacté.

L’agglomération a donc démonté un abribus très utile, pour des raisons d’autant moins avouables qu’elles s’appuient sur un risque imaginaire. Ce faisant, elle a dégradé sans s’en soucier les conditions de voyage de tous les usagers des bus longue distance qui n’ont pas le moyen de voyager autrement.

A Dunkerque, une prise en compte très différente

Ici, depuis les travaux à la gare, l’arrêt des cars longue distance a été déplacé au port. Mais avec un abribus. Mieux: la navette de centre-ville l’a intégré à son parcours…

CIMG7052

CIMG6877

 

Pourquoi déménage-t-on nos villes? L’exemple de Calais

scan857bis
Vidage du centre-ville et valse des zones commerciales: une « modernité » difficile à suivre…

La question des modes de déplacement non motorisés dans nos villes (vélo, marche etc…), pour anecdotique qu’elle paraisse à certains, interpelle directement le mode de développement urbain plus que jamais présent en France depuis les années 60. C’est pour cela que, même si son usage progresse, le vélo peine toujours à se développer. Il Lire la suite

Se mettre au vélo en 2018 (2): « A Calais, vous n’y pensez pas, il pleut tout le temps! »

calais-velo-pluie

Il m’arrive souvent, lors d’une discussion avec une personne intriguée par ma pratique quotidienne du vélo, de l’entendre me dire : « Moi aussi, je viendrais bien à vélo, mais… ». Et de sortir l’arsenal des supposés obstacles à sa pratique, comme pour se justifier, sans qu’on demande rien. Lire la suite

Sensibilisation, pollution, mobilité, réchauffement : Calais a eu sa « journée sans voiture » de 1998 à 2007

Du 16 au 22 septembre aura lieu la « Semaine européenne de la mobilité« , qui passe aujourd’hui inaperçue à Calais. C’est l’occasion de se rappeler qu’une sensibilisation de la population aux questions  environnementales et de mobilité durable a eu lieu dans le passé. Une sensibilisation qui serait d’autant plus nécessaire aujourd’hui, alors que le réchauffement climatique s’accélère, avec son lot de catastrophes comme ces derniers jours aux Antilles. Lire la suite

Calais: changer d’image avec des voies vertes?

vvv1

Ma proposition de réaliser un vélo-rail (article ici) sur la voie SNCF désaffectée (voie-marée) n’ayant jamais, depuis bientôt deux ans, intéressé la municipalité, voici, sur le même tracé, une autre proposition : transformer cette ancienne voie SNCF en voie verte, comme cela se fait dans nombre de régions françaises. Comme entre Coulogne et Guînes.

Lire la suite