Pourquoi ce blog ?

Velo, bus, côte d’Opale, intermodalité, COP21…

olhain 025Militant et acteur local depuis plus de 20 ans pour que le vélo ait une meilleure place dans nos villes, j’avais progressivement abandonné mon engagement, par lassitude face au peu d’écho que mes propositions simples et de bon sens recueillaient, dans une ville comme Calais, qui possède toutes les caractéristiques géographiques et sociales pour s’expérimenter en laboratoire des modes de déplacements coordonnés et  devenir ainsi une  ville cyclable de référence, au même titre que La Rochelle, Nantes ou les villes de Belgique pourtant toutes proches.

Ce que j’ai vu à Nantes en juin 2015 au congrès international VELOCITY m’a redonné envie de dire des choses, de critiquer mais aussi de proposer des solutions à la fois de fond et de détail, de provoquer le débat, dee susciter une action collective.

Ici on ne parlera pas que du vélo, mais aussi de piétons, de bus, de train et de covoiturage. Car ce blog est aussi celui de l’intermodalité, celle qui faciliterait la vie de tous si elle était correctement pensée avec les usagers et mise en place par les élus et aménageurs. Finalement dans une optique d’économie individuelle et collective, pourtant nécessaire en ces temps de crise.

Pour commencer, en ce mois de septembre de la semaine de la mobilité 2015, et à quelques semaines de la COP21, il m’a paru intéressant d’analyser comment le vélo est pris en compte dans les différentes collectivités de Côte d’Opale (partie Nord), de Boulogne-sur-Mer à la frontière belge.

Christian Louchez

Conseiller Municipal de Calais (1995-2008), chargé des transports et modes doux

Vice-Président de la Communauté d’agglomération (2001-2008) chargé de l’Environnement

Administrateur national du Club des Villes et Territoires Cyclables (2000-2008)

Créateur (2005) et Président (2005-2011) de la Vélostation Associative de Calais (Auj. Opale Vélo Services)

Et cycliste quotidien depuis…toujours !

Publicités