Calais: Histoire d’une vélostation associative…

CIMG4835

 Cycliste depuis toujours, j’étais convaincu que le vélo pouvait être source d’activité et d’emploi, à Calais comme ailleurs. Elu depuis 1995 avec trois autres écologistes, il était bien difficile de faire avancer nos idées. Nous étions trop peu pour peser.  C’est pourquoi, après avoir visité plusieurs expériences dans des villes comme Strasbourg, Nantes, La Rochelle, Lille etc…j’ai décidé, avec le soutien de quelques amis, de monter mon propre projet de « Vélostation associative ».

2003-2004. J’ai préparé cette année-là un DESS « Développement Local et Economie Solidaire » avec la vélostation pour projet à monter. Les activités prévues au départ étaient les suivantes :

  1. Location tous publics de vélos et de VAE neufs. Vente d’accessoires;

  2. Récupération de vélos usagés, relookage, remise en état, revente;

  3. Activité de petites livraisons;

  4. Animations touristiques : événementiels, encadrement de visites de la ville ou de la région et de balades régulières;

  5. Animations pédagogiques : PDE / PDA : entreprises, écoles. Création d’une vélo-école intergénérationnelle.

2005-2006

Je veux que ce projet devienne une entreprise d’insertion, j’essaie de le faire financer partiellement par le Département et le Ministère du Travail (DDTEFP) qui acceptent de prévoir une étude de faisabilité, réalisée par Movimento (coopérative étudiante devenue bureau d’études, spécialisé vélo, Toulouse, aujourd’hui disparue). Nous créons donc Calais Vélo Insertion (aujourd’hui OVS ou Opale Vélo Services), car une association doit être le porteur du projet d’insertion. Mais je comprends rapidement que les financeurs ne suivront pas :

  • Le vélo n’est pas identifié comme générateur d’activité rentable ;
  • Le vélo « économique » est une activité trop nouvelle, manque d’expériences sur lesquelles s’appuyer pour les prévisionnels de recettes et de clientèle ;
  • Les fonds vont plutôt aux activités déjà existantes;
  • Enfin la conjoncture de l’insertion était mauvaise. Cela paraissait trop risqué pour eux.

2006-2007 L’étude de Movimento, qui prévoit une réelle faisabilité, est présentée au maire. Le meilleur endroit serait la gare centrale, mais,

CIMG4868
La vélostation aurait dû se trouver à gauche du bâtiment. Mais sur une gare-pont, le coût était trop élevé.

malgré la bonne volonté de la SNCF, il n’y a pas de local disponible. Il faudrait réaliser des travaux pour créer un local. Les investissements s’élèvent à 200 000€. Trop cher, la ville refuse.

                                           Tout pouvait donc s’arrêter là!

Nous décidons alors de tenter le démarrage en association classique. Je vais trouver le maire Jacky Hénin et lui présente ma demande, qu’il accepte :

  • Trouver un local
  • Des vélos neufs mis à disposition
  • Deux contrats aidés
  • Pour le reste on se débrouille!
CIMG4813
Un des 50 vélos bleus au décor de dentelle toujours en activité 9 ans après

  Novembre 2007

La vélostation ouvre, grâce au financement des proches, à une subvention MACIF, et à la première moitié de la subvention de la ville (+local + 52 Vélos + mobilier). Philippe Aubert, président de l’association pionnière « Vélo-école » de La Rochelle, avait fait tout exprès le déplacement. L’activité démarre doucement. Bénévoles et salariés essaient d’offrir une plage d’ouverture importante, y compris les jours fériés. Les recettes sont faibles, car les prix sont bas. Mais en progression.

                         L’impact dans la population est très positif.

atelierOVS
Opale Vélo Services: une partie de l’atelier.

inaug-velostation002

Printemps 2008

Changement de municipalité. L’association est reconnue pour ce qu’elle fait. La nouvelle municipalité poursuit le soutien. Elle souhaite que nous tenions un point de location à la plage l’été. Le budget alloué permet de financer deux jobs d’étudiants. La vélostation disposera désormais d’une subvention de fonctionnement annuelle (16 000 €).

L’activité augmente globalement , les idées ne manquent pas :

velostation-Echo62-05-08
Photo Echo62
  • nous portons le courrier de quelques cabinets comptables.

  • un « relookage » artistique des vélos fonctionnant sur commande est évoqué avec l’Ecole d’Art ;

  • les activités pédagogiques prévues (vélo-bus, pédibus) sont difficiles à mettre en place, encadrées uniquement par les bénévoles)

2009-2010 D’où l’idée de monter un projet pour financer un poste d’animation pédagogique « vélo ». Je pensais que c’est en sécurisant lesNPDCalaisFSE enfants avec un programme d’apprentissage sérieux qu’on sécurise aussi les parents et qu’on permet à la pratique du vélo de se développer pour les déplacements quotidiens. J’ai donc monté ce dossier « Micro Projets Associatifs » du Fonds Social Européen. Après plusieurs mois, la subvention allouée de 23 000 €, nous a permis de recruter une animatrice, Cindy Morvan et d’acheter un peu de matériel.

C’est aussi l’année de fin des deux contrats aidés du départ. Et du recrutement d’un technicien à temps plein, Frédéric Boulanger. L’été, nous avons de nouveau animé la plage.

L’Europe finançait le poste d’animatrice pour 14 mois, la pérennisation étant ensuite à la charge ou de l’association ou des collectivités. Nous avons pu le faire durer 18 mois. Les actions qui ont été mises en place :

  • La communication de l’association (affiches, partenariats, etc…)

CVI-Affiche vélo école efts adultes séniorsCVI-restau'vélo guînes

  • La sensibilisation des écoles (parents, enfants, personnel) au déplacement à pied et à vélo = plusieurs PDES ont été initiés : 8 écoles, 2 collèges, plus de 1200 familles sondées et informées sur les déplacements à vélo et à pied.

  • La sensibilisation des personnes âgées (santé) dans les CCAS et les maisons de retraite ;

  • Création d’évènements « vélo » : balade nocturne mensuelle à thème:ecomob-02-2010ecomob-05-07-2010

  • bourse aux vélos, participations à la « Semaine de la Mobilité », au Forum Développement Durable de la CCI, au forum des assos ;

  • Création d’une « Vélo-école » en temps scolaire (programme dans trois écoles) et hors-temps scolaire le samedi matin ;ecomob-11-2008

  • Programme d’apprentissage du vélo au centre aéré Jules Ferry ;ecomob-07-2010

  • Prises de contact avec la CCI pour sensibiliser le personnel des entreprises

  • Encadrement des « Femmes de la Méditerranée » (Beau-Marais) pendant plusieurs semaines pour leur apprendre la pratique du vélo.les femmes des la méditerannée

En 2010, en plus de ces actions, la vélo-école s’est exportée à la plage en Juillet-Août. Nous avons aussi noué un partenariat avec la région pour organiser les journées TER-MER et des balades au cap Blanc-Nez pour les touristes.

Cette année-là nous avons aussi été contactés par la mairie dans le cadre de leur projet de VLS. Au départ, il avait été question de nous confier l’entretien des vélos. Puis nous n’avons plus été associés. Cela ne s’est pas fait. Cela aurait pourtant permis d’étoffer l’association en créant de l’emploi.

A noter qu’en son temps, l’étude de Movimento avait prévu une association Transport en Commun + Vélo, sous forme d’un contrat vélo complémentaire au bus. Ce qui aurait permis une montée en puissance de OVS en fidélisant une clientèle satisfaite de cette extension d’offre, notamment après 20h00.  Ne croyant pas du tout au vélo, Calais Opale Bus avait alors refusé. Pour faire apparaître, trois ans plus tard, le VLS du Groupe Veolia. Le pot de terre…

Un nouveau dossier de subvention nous a permis d’acheter la camionnette (Fondation Caisse d’Ep / Norauto) avec le projet futur d’un atelier mobile de réparation de vélos.

CIMG4814

Ces actions de sensibilisation à la mobilité douce sont par essence des actions de long terme sur la modification des habitudes, et n’ont pas rapporté d’argent, sauf à partir de 2010 où les prestations commençaient à être facturées.

Mais malgré mes sollicitations, mes nombreux dossiers de demande de subvention et le bilan positif reconnu de notre activité, ni la Ville, ni l’agglomération, ni le Sitac n’ont souhaité pérenniser le poste d’animatrice jusqu’à ce que nous puissions l’autofinancer.

                      Toutes les actions pédagogiques se sont donc arrêtées.

Depuis 2011. Après toute cette suractivité personnelle, toute cette énergie dépensée sans obtenir l’aide qui nous aurait permis de monter en puissance, en plus d’une activité professionnelle difficile, j’ai pensé que j’avais assez donné et je suis sorti de cette aventure, qui a continué heureusement depuis autour de JM Coulomb puis de Christophe Achte, son actuel président, avec tout autant d’idées et de projets.

SONY DSC
Carnavélo…

L’activité principale de recyclerie de vélos s’est étoffée, l’association a maintenant aussi un chargé de développement, Maxime Talleux. OVS a franchi les 1000 adhérents et a toujours réussi à employer de 2 à 6 personnes, à temps partiel ou complet. Seuls des bénévoles manquent, qui pourtant sont nécessaires pour compléter les activités.

ecomob-10-2014

Février 2015: OVS fête ses 10 ans. L’hommage qui m’a été rendu m’a beaucoup touché.        Longue vie à Opale Vélo Services!

CIMG4828

Publicités